26 et 27 mai 2020 Carreau du Temple - Paris - France La rencontre capitale des acteurs du packaging de luxe

Knoll Packaging: du thermoformé à l’Ecoform

Knoll Packaging: du thermoformé à l’Ecoform

Le 31/05/2019

Le spécialiste de l’écrin haut et très haut de gamme présentera à L’Édition spéciale by Luxe Pack de nouveaux systèmes de cales moulées, fabriqués à partir de bambou et de canne à sucre. Un matériau façonnable et personnalisable à l’envi, pour s’adapter à toutes les géométries produit. Et aux exigences de chaque charte graphique.

On ne présente plus Knoll Prestige Packaging : depuis plus de 35 ans l’entreprise officie dans les coulisses des marques les plus prestigieuses, sur des projets souvent hors normes. En 2018, Knoll a adhéré au Global Compact lancé en 2010 par le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan. Un pacte sans frontière invitant entreprises, associations et organisations non gouvernementales à s’engager pour le respect de 10 grands principes fondamentaux parmi lesquels figure bien évidemment l’environnement :

« S’agissant du volet environnemental, nous considérons l’innovation en matière de design comme le levier le plus pertinent », explique Jeremy Cohen Président & CEO de Knoll. « Nous prenons d’ailleurs souvent l’initiative de pousser nos clients dans leurs « retranchements verts » en leur proposant, chaque fois que c’est possible, des matériaux alternatifs, recyclables, issus de matières renouvelables, en remplacement des composants plastiques. Notre objectif est de faire sortir chaque année durant les cinq prochaines années, 200 tonnes de plastique de notre chaîne d’approvisionnement. Cela permettra d’éviter le rejet de 150 tonnes de CO2 dans l’environnement ».

Bambou & canne à sucre

Dans ce sens, Knoll présentera sur le salon son Ecoform : un nouveau matériau 100% végétal réalisé à partir de fibres de bambou et de canne à sucre qui a donc vocation à se substituer aux systèmes de cales en plastique thermoformé : « Cette matière innovante peut être moulée et découpée à façon et elle peut être mise à la teinte de la marque sur mesure, exactement comme un plastique classique », explique Florence Dancoisne, General Manager Europe. « Sa plus ou moins grande souplesse – selon la longueur des fibres utilisées -, permet de couvrir toutes les spécifications produit pour s’adapter parfaitement à la géométrie de chaque élément à caler dans la plateforme. Avec cet avantage, bien sûr, que l’Ecoform est 100% biodégradable ».

Plusieurs lancements cosmétiques – et adaptations de coffrets existants – intégrant l’Ecoform sont d’ores et déjà prévus dans les mois qui viennent mais l’on reste discret chez Knoll quant à l’identité des marques qui ont retenu cette option : « La seule chose que nous pouvons dire, c’est que nous finalisons actuellement le lifting de 100 coffrets existants, dont 25 seront lancés en 2020. Toutes ces nouvelles conceptions sont basées sur une analyse du cycle de vie et conçues pour réduire l’impact environnemental ». Un succès notable connaissant les difficultés que rencontrent les éco-matières pour se frayer un chemin dans les coulisses de l’ultra-luxe : « Nos clients ne sont pas toujours prêts à accepter même les plus petites modifications en termes d’aspect : ils souhaitent protéger l’image de leur marque. À nous d’être assez créatifs pour leur proposer des solutions qui ne remettent pas leur esthétique en question ».

Négocier la transition en douceur…

On l’aura compris, l’objectif de Knoll est d’assurer une transition écologique en douceur, « dans le respect des codes de la marque, sans toucher à cette sophistication de l’écrin si emblématique du haut et du très haut de gamme », insiste Florence Dancoisne. « Cela étant, quoi de plus légitime qu’un produit de prestige dans un emballage inspirant qui tiendrait la promesse d’une déforestation zéro, d’une restauration de la biodiversité et/ou qui contribuerait à soutenir une vie équitable pour les hommes et les femmes qui l’ont fabriqué ? Nous pensons que le consommateur final est prêt pour ce changement et même qu’il l’attend et nous souhaitons travailler dans ce sens avec les marques, en engageant une collaboration pour évaluer, ensemble, dans quelles proportions le consommateur est prêt à se laisser séduire par de nouveaux standards esthétiques ».

En attendant, l’entreprise a déjà quelques éco-arguments de poids à faire valoir : chez Knoll, tous les papiers sont labellisés FSC et tous les coffrets rigides classiques sont désormais disponibles en matériaux 100% recyclables : « De par leurs qualités esthétiques et leur capacité à accepter tous types d’embellissements, le carton et le papier restent des matériaux d’élection sur nos marchés. Nous menons actuellement des essais pour évaluer la capacité de répondre aux exigences du luxe de certains matériaux comme les encres alternatives à faible empreinte chimique et nous étudions également de nouvelles pistes en termes de sourcing, en prospectant par exemple des fournisseurs de papier et de carton à empreinte énergétique et hydrique réduite ».

Linkedin
Viadeo
Imprimer