26 et 27 mai 2020 Carreau du Temple - Paris - France La rencontre capitale des acteurs du packaging de luxe

RENCONTRE AVEC… Andres Texido, VP sales & marketing chez International Direct Packaging

RENCONTRE AVEC… Andres Texido, VP sales & marketing chez International Direct Packaging

Le 31/05/2019

Lors de Édition Spéciale, Paptic sera à l’honneur sur le stand d’IDP où vous accueillerez un représentant de la start-up finlandaise : expliquez-nous ce choix…

International Direct Packaging est en permanence en quête de matériaux à faible impact environnemental. Nous les sourçons, nous les testons, nous développons des échantillons pour étudier comment ils réagissent à la transformation (pliage, collage, impression…), or il se trouve que parmi les différentes néo-matières à potentiel industriel que nous avons identifiées, Paptic est le matériau le plus intéressant : composé de fibres de bois issues de forêts durables, il est 100% biodégradable, résistant à l’eau, étirable et bien sûr recyclable. De facto, il allie les qualités écologiques du papier aux qualités mécaniques d’un plastique en offrant en outre la douceur d’un toucher textile. Nous avons donc choisi de développer toute une série de coffrets et de sacs témoins à partir de Paptic, que nous présenterons sur notre stand. Et pour bien faire les choses, nous accueillerons un représentant de la société Paptic pour répondre aux questions que pourraient se poser les visiteurs.

Paptic n’est bien sûr pas la seule éco-matière avec laquelle travaille IDP : quelles autres pistes matière explorez-vous ?

Elles sont nombreuses. Aujourd’hui, nous fabriquons par exemple des produits intégrant des papiers à base de PCW dans des proportions qui vont de 40 à 100%. Nous travaillons également des papiers issus de poussières de pierre et nous utilisons bien sûr des colles acryliques et des encres végétales. Notez que le sourcing de matières éco-friendly constitue l’un des axes forts de notre stratégie durable. Bien évidemment, nous veillons à ce que ces matières premières soient fabriquées par des partenaires dont nous sommes sûrs qu’ils ont opté pour des modes de production également respectueux de l’environnement. Tous les papiers que nous utilisons viennent d’usines certifiées FSC. Nos différentes catégories de produits seront en display sur le stand IDP. Où nous présenterons par ailleurs deux nouvelles techniques d’éco-lamination pour remplacer les films plastiques classiques : l’une à base de pulpe de bois et l’autre à partir de combinaisons de vernis.

Vous avez déposé l’an dernier plusieurs brevets concernant des coffrets et des systèmes de calages innovants : de quoi s’agit-il exactement ?

Nous avons conçu de nouveaux calages 100% papier qui constituent une alternative 100% écologique aux cales en PET/PVC thermoformé. Contrairement aux autres solutions de calage en papier moulé actuellement disponibles sur le marché, ces nouvelles cales sont livrables à plat et elles peuvent être façonnées pour obtenir des angles à 90°. Les autres brevets que nous avons déposés concernent essentiellement le façonnage de structures de coffrets complexes, également livrables à plat, pour réduire les volumes transportés et réaliser une économie directe en termes d’émission de CO2. Dans cette même perspective, nous travaillons beaucoup sur les cartons cannelés, qui se distinguent des ondulés standards par la finesse de leurs reliefs pour un rendu plus premium : la légèreté de ce matériau permet de gagner 20% en poids par rapport à un ondulé classique et donc de réduire en conséquence la facture carbone au transport. C’est une solution idéale pour les coffrets dédiés au commerce en ligne.

L’économie en eau et en énergie est un autre axe pivot de la politique durable d’IDP : vous avez lancé en 2017 un vaste programme d’investissement dans ce sens. Disposez-vous de résultats à faire valoir ?

Absolument. Et nous en ferons état lors du salon. Des consommations intensives d’énergie et d’eau ne sont pas compatibles avec une production durable. C’est pourquoi nous avons réalisé sur nos sites de production d’importants investissements en machines et en équipements. Ils ont porté leurs fruits : au global, nous sommes parvenus à diminuer nos consommations d’énergie de 17% et notre consommation d’eau de 23%. À titre d’exemple, nos sites de Suzhou en Chine et de Surabaya (Indonésie) ont respectivement réalisé des économies de 20% et de 26% en 2018 par rapport à 2017 et ce, alors même qu’ils enregistraient tous deux des augmentations de production (12% et 22%).

Linkedin
Viadeo
Imprimer