26 et 27 mai 2020 Carreau du Temple - Paris - France La rencontre capitale des acteurs du packaging de luxe

Primal x NaturePlast : des bioplastiques à façon pour repousser les limites de l’éco-possible

Primal x NaturePlast : des bioplastiques à façon pour repousser les limites de l’éco-possible

Le 24/05/2019

À la croisée de l’expertise de NaturePlast et de la puissance industrielle de Primal, les nouveaux bioplastiques déclinables sur mesure que présenteront en co-production le leader du plastique écologique et le spécialiste de l’emballage de luxe devraient créer le buzz sur le salon. Explications.

Les bioplastiques, on en parle beaucoup. On en voit peu. Et l’on a souvent bien du mal à cerner avec précision ce dont il est question. D’autant que certains fournisseurs n’hésitent pas à revendiquer l’appellation de bioplastique dès lors qu’ils intègrent quelques pourcents seulement de composants alternatifs. Plus (ou moins) biosourcés, biodégradables (ou pas), qui sont exactement ces plastiques de nouvelle génération que l’on dit « bio » ? Contre le flou artistique ambiant, Amélie Guyot, Pack & POSM development manager France & China chez Primal Manufacturing met d’emblée les choses au clair : la nouvelle offre de bioplastiques en développements sur mesure imaginée par Primal en co-production avec NaturePlast ne se positionne pas sur ce créneau-là. Bien au contraire :

« À terme, l’idée est d’aller vers l’incorporation du plus possible de matériaux d’origine naturelle aux polymères, sachant qu’il ne s’agit pas d’intégrer n’importe quels matériaux mais bien des co-produits issus des productions mêmes de nos clients, dans une perspective de valorisation de leurs déchets, pour inscrire le processus global dans un schéma d’économie circulaire ».

Revue de détails

Pour élaborer cette offre, Primal a mis en place un partenariat avec NaturePlast, le leader européen du plastique écologique biosourcé et biodégradable : « Natureplast est l’un des pionniers en la matière, et il possède le portefeuille de bioplastiques le plus important d’Europe. À ce jour, sa filiale BiopolyNov reste, rappelons-le, le seul centre de R&D privé au monde entièrement dédié aux bioplastiques. À partir de cette expertise et grâce à notre outil industriel, nous sommes capables de développer pour chaque client des bioplastiques 100% sur mesure en utilisant les by products de leur filière (pétales de fleurs en parfumerie, résidus de fèves cacao pour l’épicerie fine ou pépins de raisin et pulpe de distillerie sur le segment des vins et spiritueux) pour créer des packagings et des PLV à valeur écologique ajoutée ».

À valeur écologique ajoutée mais aussi esthétique, sensorielle et identitaire puisqu’ici, Amélie Guyot l’affirme : tout est possible. « Du point de vue écologique, l’introduction de co-produits dans un polymère biosourcé permet d’augmenter la performance environnementale du bioplastique dans des proportions de l’ordre de + 50 à +60% par rapport à un polymère conventionnel (+15 à +20% dans le cas de co-produits intégrés à des polymères pétrosourcés). À partir de là, toutes les formules sont envisageables puisque nous nous inscrivons dans le cadre de développements sur mesure. Avec cet avantage, de pouvoir jouer sur les qualités intrinsèques des inputs organiques – coloris, effets de textures, fragrances -, pour de nouvelles expériences sensorielles ».

Story-telling

Une façon (également) pour les marques de se reconnecter à leurs fondamentaux et de faire valoir leur histoire de marque : « C’est un champ complet de possibles créatifs qui s’ouvre », souligne Amélie Guyot, « Avec un énorme potentiel en termes de story-telling ». Sans compter que les bioplastiques peuvent se travailler exactement comme des polymères classiques : « Injection, extrusion, soufflage, rotomoulage, thermoformage, tous les process sont permis avec une seule limite technique pour l’instant : ne pas dépasser une charge de 30% en co-produits ».

Charges modulables pour des effets esthétiques choisis ainsi que les visiteurs de L’Édition Spéciale by Luxe Pack pourront le constater sur le stand que partageront Primal et NaturePlast : « Les marques s’interrogent beaucoup sur les bioplastiques et nous sommes encore en phase de « levée des a priori » », conclut Amélie.

Nous viendrons au salon avec une sélection de produits de démonstration – accessoires, seaux, coupes, palettes cosmétiques…- réalisés à partir de bioplastiques vierges et de compounds selon différentes techniques (injection, usinage, double injection) ».

Amélie GUYOT

Linkedin
Viadeo
Imprimer