26 et 27 mai 2020 Carreau du Temple - Paris - France La rencontre capitale des acteurs du packaging de luxe

Oudin ou la circularité en action

Oudin ou la circularité en action

Le 17/05/2019

Lancé en 2017, le partenariat entre Oudin et la marque de cosmétiques Yves Rocher a donné naissance à une collection d’étuis et de coffrets qui s’inscrivent de plain-pied dans une logique d’économie circulaire. Zoom sur une éco-initiative exemplaire.

Fabriquer des packagings à partir de matières premières issues de ses propres déchets de production : tel est le défi qu’a relevé Yves Rocher en s’appuyant sur l’expertise Oudin.

Étuis pliants ou coffrets rigides recouverts : pour la marque de cosmétique végétale, le créateur de carton ligérien a développé en exclusivité une gamme complète de supports aux noms évocateurs (Artemisia, Adonis, Botanica, Calendula, Tilia) : « Un co-développement qui témoigne de l’engagement fort d’Yves Rocher dans le sens du développement durable », souligne Georges de Tudert, directeur chez Oudin. « Un reflet de notre volonté commune de s’inscrire de plain-pied dans une logique d’économie circulaire en créant des supports à valeur environnementale ajoutée ».

Plus concrètement, c’est directement sur les sites de production et de conditionnement Yves Rocher qu’Oudin récupère les déchets fibreux (cartons et papiers). Chutes à partir desquelles seront produits les cartons qui serviront de matière première à de nouveaux packagings : « Nous opérons en circuit ultra-court et nous pouvons dire que nous bénéficions d’une traçabilité optimale ».

Développement(s) à suivre…

Mieux : « En bénéficiant d’un grammage supérieur aux grammages classiques, les cartes élaborées pour les étuis ont permis de supprimer les calages ondulés intérieurs. D’où une réduction des matériaux mis en œuvre et une diminution significative des coûts de production ». Ou comment allier valorisation et économies tous azimuts.

En finition calandrée avec le non couché lisse Adonis, en brut machine texturé (Artémisia) ou encore en couché deux faces (Botanica), les nouveaux cartons Oudin élargissent le champ des éco-possibles : « Le Botanica par exemple, décliné en 500 à 600g/m2 est ainsi venu se substituer chez Yves Rocher à tous les systèmes de calages thermoformés dans les coffrets », indique Georges de Tudert avant de nous mettre l’eau à la bouche :

Nous avons par ailleurs le privilège d’être associés à de nouveaux développements en cours sur les gammes Yves Rocher

Georges de Tudert Directeur commercial

 

Linkedin
Viadeo
Imprimer