26 et 27 mai 2020 Carreau du Temple - Paris - France La rencontre capitale des acteurs du packaging de luxe

Flacopharm : verre en vert

Flacopharm : verre en vert

Le 17/05/2019

Adaptation de ses cols pour le refill, nouvelles solutions de bouchage alternatives au plastique ou encore extrusion dans des épaisseurs parmi les plus fines du marché : pour rester à la pointe de la sustainability, le spécialiste du flacon petit format ne laisse rien au hasard.

On le sait : le verre est recyclable à l’infini. Mais chez Flacopharm, c’est exclusivement à partir de verre recyclé à hauteur de 70% que sont produits flacons nomades et flacons pour échantillons. Avec plus de 200 000 millions de cols produits chaque année, Flacopharm figure donc parmi les champions du recyclé-recyclable. « Sans compter que tous les rebuts de verre sont chez nous recyclés en boucle fermée : ils retournent chez les verriers afin de produire du verre moulé », souligne Laurent Moos. Ce qui n’empêche pas le P.-D.G. de vouloir pousser plus avant la logique durable. Il l’a récemment fait pour Hermès lors d’une opération d’échantillonnage en exclusivité boutique. Opération pour laquelle Flacopharm a réalisé une tigelle de verre sérigraphiée émail : « C’était une première : nous n’avions jamais réalisé de décor en émail sur une tige de verre aussi fine (4mm de diamètre sur 120mm de longueur) ».

« Sur le segment de l’échantillon, de plus en plus de marques se détournent du plastique pour opter pour des solutions verre, plus durables. C’est bien. Ce sera encore mieux lorsque nous serons en mesure de proposer sur les petits et très petits formats une gamme complète de solutions de bouchage alternatives au bouchage plastique avec des bouchons bois ou céramique par exemple. Depuis six mois, nous travaillons précisément à la conception de cette gamme que l’on devrait pouvoir lancer d’ici trois ans ».

Innover pour plus de green

C’est que le spécialiste du flacon petit format (de 1ml à 30ml) a plus d’une innovation dans ses cartons : « Le flacon en format nomade a le vent en poupe or nous produisons à ce jour uniquement des flacons cylindriques : si l’on veut continuer de promouvoir le verre par rapport au plastique, nous devons nous donner les moyens de produire de nouvelles formes verrières ». Lesquelles, on l’imagine, se devront d’être disponibles en refill : « La demande pour des cols à vis a considérablement augmenté ces dernières années. Pour y répondre, nous avons modifié de nombreux cols et différents modèles sont en cours de lancement ».

Question d’épaisseur

Reste la problématique de l’allègement du poids des flacons. « Nos flacons sont proposés dans des épaisseurs de 0,65mm à 1,30mm avec des poids moyens qui se situent entre 3 et 20g », explique Laurent Moos. « Mais nous mettons tout en œuvre pour pousser les verres les plus fins à chaque fois que c’est possible. À titre d’exemple, l’épaisseur classique pour un format nomade est d’1mm or nous proposons systématiquement du 0,85mm ce qui permet de gagner 15% en poids de verre sans rien perdre en termes de solidité ».

Qu’en pensent les marques ? « Elles sont plutôt réceptives mais les idées reçues ont la peau dure : beaucoup redoutent la casse au remplissage et pensent que le poids fait la solidité du flacon. Pour combattre cette idée reçue, nous avons pris le parti de toujours leur proposer des tests sur différentes épaisseurs afin qu’elles puissent opter pour la juste épaisseur, l’esprit tranquille ».

Linkedin
Viadeo
Imprimer