26 et 27 mai 2020 Carreau du Temple - Paris - France La rencontre capitale des acteurs du packaging de luxe

Rémy Cointreau : l’allègement des matériaux au cœur de la réflexion durable

Rémy Cointreau : l’allègement des matériaux au cœur de la réflexion durable

Le 25/04/2019

À l’occasion de l’Édition Spéciale by Luxe Pack, Christian Lafage (directeur RSE du groupe Rémy Cointreau) et Claude Angelier (directeur développement) interviendront lors de la conférence d’ouverture dédiée aux enjeux et perspectives d’un luxe « plus green ». Zoom sur la stratégie verte du groupe.

Avec un PER (price earning ratio) de 30,8 fois, le groupe Rémy Cointreau a distancé en mars dernier Diageo, Pernod Ricard et Campari. Demeurant mesuré, Claude Angelier commente : « Nous sommes effectivement sur de bonnes tendances et la situation est actuellement plutôt satisfaisante, notamment sur les marchés US et Asie qui restent moteurs comme sur le segment duty free. Notre stratégie de premiumisation porte ses fruits ». Cognacs Louis XIII et Rémy Martin, whisky Bruichladdich et gin The Botanist : il faut dire que le groupe multiplie les griffes prestigieuses. Sans pour autant perdre de vue les problématiques de RSE : « Sur les produits existants comme dans le développement de nouveaux produits, la sustainability est désormais au centre de notre réflexion ».

Une logique éco-responsable qui a pris un nouvel élan, il y a deux ans, avec l’appui du groupe Quantis, organisme conseil leader en matière d’analyse du cycle de vie et de développement durable : « Nous désirions professionnaliser notre démarche », explique le directeur développement. « Avec Quantis nous avons élaboré un outil d’éco-conception qui nous permet de mesurer notre indice de performance environnementale. La diminution de notre empreinte est un sujet que nous prenons très au sérieux ».

Créer de nouvelles valeurs perçues

En 2018 comme en 2019, un plan d’action global a ainsi été mis en place et des axes prioritaires ont été définis pour réduire l’empreinte environnementale du groupe : « L’allègement constituera un point clé, ainsi que la substitution de matériaux de nouvelle génération aux matériaux traditionnels, avec un gros travail mené autour de la cellulose ». Objectif : « Des packagings différents, conçus dans une démarche de développement durable créatrice de valeur pour nos marques ».

D’une manière générale, le premier challenge à relever selon Claude Angelier sera « de créer et de développer de nouvelles valeurs perçues » : « Les standards actuels de poids et de matières doivent évoluer. Et c’est tout à fait possible si l’on éco-designe avant d’éco-concevoir. Certes, les nouveaux marchés comme l’Asie, semblent plus prêts à sauter le pas et à s’adapter que les marchés traditionnels matures comme l’Europe mais je suis persuadé que sur le vieux continent aussi, la révision des standards s’opérera. N’oublions pas que nous nous adressons à des consommateurs qui sont demandeurs, au premier titre desquels les générations X et suivantes qui sont nos nouveaux consommateurs… ».

 

Linkedin
Viadeo
Imprimer