26 et 27 mai 2020 Carreau du Temple - Paris - France La rencontre capitale des acteurs du packaging de luxe

Wrapology mise sur les packagings mono-matériau

Wrapology mise sur les packagings mono-matériau

Le 04/04/2019

Le 5 juin prochain, Journée Mondiale de l’Environnement, Wrapology lancera I Am Sustainable. Une nouvelle gamme de produits 100% éco-conçus.

Tom BOSANQUET Co-fondateur

Son nom : I Am Sustainable. Sa particularité : n’utiliser que des encres et des colles à l’eau sur des supports mono-matériau (papier et carton), 100% recyclables, labélisés FSC. Et c’est le 5 juin prochain, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement et du salon sur lequel il sera présent EDITION SPECIALE by Luxe Pack, que cette nouvelle gamme éco-conçue griffée Wrapology sera lancée. Mais en amont, l’entreprise l’a déjà présentée à certains acteurs clefs. De Coty à Estée Lauder en passant par L’Oréal : « Nous voulions être au plus proche des attentes de nos clients et de nos partenaires. D’où l’idée d’intégrer leur feedback au processus de conception », explique Tom Bosanquet, co-fondateur de l’entreprise londonienne, spécialisée dans la fabrication d’étuis, de coffrets et d’écrins pour l’industrie du luxe.

Coffrets et étuis, calendriers, rubans confectionnés à partir de PET recyclé ou encore bio-plastiques dégradables à base de bambou : I Am Sustainable innove sur tous les fronts. Notamment avec une collection de sacs boutique dont les poignées sont exclusivement fabriquées à partir de papier tricoté : « Nous sommes convaincus qu’il s’agit du matériau du futur s’agissant des sacs de transport de luxe. La solidité de ces anses a bien sûr été testée (et approuvée) et à ce jour, notre plus grand défi est de parvenir à convaincre les gens que ces poignées sont effectivement en papier. Ils sont tous persuadés qu’il s’agit de coton ou de plastique… ».

Mono-matériau, durable par excellence

Mais c’est l’option mono-matériau qui reste au cœur de la nouvelle éco-collection: « Notre premier conseil aux marques qui souhaitent rendre leurs emballages plus durables est de mélanger le moins possible de matériaux », explique Tom Bosanquet. « Produire un packaging réellement durable nécessite une connaissance approfondie du cycle de vie du produit. Du berceau au tombeau. C’est un processus de recherches long et complexe auquel le client final n’a généralement que peu de temps à consacrer. En tant qu’industriels responsables, nous devons prendre en charge cette étape et ne pas nous contenter de rassurer nos clients en surfant sur un verbatim à la mode. Lancer des mots comme «cuir vegan» ou «papier recyclé» ne suffit pas ».

Chez Wrapology, on a donc mis en place un « green modus operandi » qui s’articule autour de six axes forts.

  Nous avons défini six grands principes qui constituent des indicateurs clefs de durabilité et qui couvrent l’intégralité de la chaîne. Nous espérons que les consommateurs s’en serviront pour déterminer si tel ou tel produit est réellement durable. Ou s’il s’agit simplement de green washing.

Linkedin
Viadeo
Imprimer